Le numérique : une menace pour nos emplois ? - Clic2Buy
1978
single,single-post,postid-1978,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Le numérique : une menace pour nos emplois ?

Le numérique : une menace pour nos emplois ?

Le numérique fait sa révolution ! De nouveaux outils technologiques sont apparus et témoignent de la toute-puissance du digital. Ces ninjas du numérique se sont infiltrés dans chaque recoin de notre vie quotidienne. Leur mission est de prêcher la bonne parole envers tous ceux qui considèrent le changement comme une menace. Cette évangélisation semble porter ses fruits puisque plus de 80% des Français sont quotidiennement connectés à Internet. L’alliance entre le Numérique et les marques ne peut être qu’une évidence. Leur transformation digitale a un impact sur l’ensemble de leur activité. Essayons de comprendre plus en détail les conséquences de cette transformation du côté des marques ainsi que sur le marché du travail de manière plus générale.

Les métiers du digital entre intemporalité et durabilité ?

Plus d’un français sur deux achète en ligne, 69,5% des français regardent des vidéos sur internet et 8 français sur 10 sont inscrits sur un réseau social. De ce fait, leur parcours d’achat a considérablement évolué. Plus volatiles, ils ne choisissent plus seulement leurs produits en fonction de la marque. Les entreprises sont donc amenées à repenser leur stratégie digitale pour être en adéquation avec les besoins du consommateur et créer une interaction avec ce dernier. Ce changement organisationnel a pour conséquence la disparition de certains métiers et la création de nouveaux postes clés.

  •  Des métiers sont en voie d’extinction …

Nous assistons à une spécialisation des métiers du numérique. C’est l’une des raisons pour laquelle des métiers sont particulièrement menacés, à l’instar des formateurs TIC, responsables affiliation ou encore des journalistes en ligne.

  •  D’autres sont en pleine mutation

Pour d’autres métiers, la reconversion est de mise. Ils sont remplacés par des métiers connexes d’avantage centrés sur une tâche : Community Manager , Chef de Projet, CRM, Data Scientist etc…

  •  Et de nouveaux métiers apparaissent

Les enjeux ne sont plus les mêmes aujourd’hui : il faut innover et être présent sur tous les canaux, de l’ordinateur à la tablette en passant par le smartphone. De nouveaux postes clés sont à pourvoir : Chief Data Officer, Content Manager, Traffic Manager. Ils font partie intégrante du processus de digitalisation des marques.

La cartographie suivante classe les métiers du numérique selon différentes catégories : du plus ou moins spécifique, du plus ou moins résiduel, dominant et émergent.

 cartographie-metiers-digital

Source : Blog du modérateur
 

Les opportunités sont multiples… En est-il de même pour les candidats ?

On note 36 000 créations de postes attendues en France et 160 000 en Europe d’ici cinq ans. Faut-il s’en réjouir ? La réponse reste évasive puisque les candidats à l’embauche ne sont pas au rendez-vous… Les sociétés ont de plus en plus de mal à trouver de nouveaux talents dans le secteur du numérique. Le groupe Open, qui propose des services informatiques aux professionnels est confronté à la dure loi du marché : souhaitant recruter 600 personnes en 2014, la société n’a finalement embauché que 445 personnes faute de candidats…

  •  Pourquoi le numérique est-il si peu attrayant ?

C’est probablement dû à notre système éducatif. Le poids du numérique dans notre société n’est pas pris en compte dans notre enseignement. Les jeunes ignorent tout du digital et ne sont donc pas enclin à s’orienter vers l’inconnu. C’est sans grande surprise que seulement ¼ des 35 000 jeunes diplômés de L’école Télécom Paris Tech se sont spécialisés dans l’informatique et les télécommunications.

  •  Quelles solutions pour attirer les jeunes vers le numérique ?

Pôle emploi augmente le nombre de formations dédiées à l’apprentissage de l’informatique pour les demandeurs d’emplois. Toujours dans une perspective de sensibilisation des jeunes au numérique, la secrétaire d’état Axelle Lemaire a annoncé la labellisation de cinquante « Fabriques numériques ». Ces structures proposent des formations courtes de 3 à 18 mois pour faciliter leur insertion sur le marché du travail. Enfin, le gouvernement contre-attaque et annonce la mise en place d’un « plan numérique de l’éducation » pour digitaliser nos écoles. La première étape est en cours d’expérimentation.

Le numérique conduit-il à une destruction-créatrice ?

On a longtemps pensé que la révolution numérique était propice à la création d’emploi. Une poignée de personnes remettent en question cette affirmation. Le débat est lancé. Du côté des sceptiques, on estime que :

  • L’automatisation accrue de nos méthodes de travail est néfaste pour nos emplois. D’après des recherches menées par l’université d’Oxford et le Massachusetts Institute of Technology (MIT), près de 50% des métiers devraient être automatisables et 3 millions de postes seront détruits en France d’ici à 2025.
  • La numérisation a pour méfait d’accentuer la « bipolarisation » du marché du travail : d’un côté, on observe une élite hyper qualifiée de cadres supérieurs ou d’ingénieurs, dont le poids relatif augmenterait, et, de l’autre, les métiers peu qualifiés, où la population active continuerait à s’accroître fortement.

Mais pas de panique ! Le numérique a aussi sont lot d’avantages 😉

  • La diffusion des TIC dans notre économie augmente la productivité.
  • La numérisation d’un pays peut lui faire gagner un demi-point de croissance par an sans nuire à l’emploi. D’après une étude réalisée par Georg Graetz, de l’université suédoise d’Upsal, et Guy Michaels, de la London School of Economics auprès de 17 pays.

 L’homme et le numérique ne doivent faire qu’un. Les marques ainsi que les mesures prises par le gouvernement vont dans ce sens.

Les sources : L’école numérique ; Le secteur du numérique à la recherche de candidat ; La rémunération des métiers du digital ; Les métiers du digital